Bedos

Et notre Guy est parti aussi

Guy Bedos
L'époque est rude et les nécrologies que l'on ne voudrait jamais écrire défilent à la façon d'un générique sans fin. Les lumières sont rallumées, la salle se vide, mais je veux encore t'applaudir, cher Guy. Debout. Pour un ultime rappel.