Russie

Mai 1945 : « Ne confinons pas nos mémoires »

Pierre-Louis Basse n'a pas la mémoire sélective
75e anniversaire de la victoire alliée. Au côté de « ces mecs de vingt ans, Américains, Anglais, Canadiens, Néo-Zélandais, fracassés sur nos plages, à l'aube du 6 juin », que « les mômes, filles et garçons d'Ukraine, terres ravagées de Berditchev, Lviv, Wiezma ou Kharkov, geôles à ciel ouvert des bords de la mer Noire » conservent « une place dans nos cœurs d'Occidentaux ».