USA : le Covid-19 pousse à la grève McDo ou Amazon

USA : le Covid-19 pousse à la grève McDo ou Amazon

Grève chez McDo et Amazon aux USA

Le Covid éclaire la face cachée des géants US

Aux États-Unis, la crise sanitaire dope les revendications sociales. Chez deux géants, McDonald's et Amazon, des mouvements de grève sont initiés. Les salariés veulent être mieux protégés face à la pandémie. Ils réclament aussi le paiement des arrêts maladie.

Ce n'est pas encore un embrasement mais quand même. Il s'agit pour le moins de faits significatifs qui symbolisent une prise de conscience. Même si on ne découvre pas, de ce côté de l'Atlantique, que les travailleurs américains sont parmi les plus précaires en terme de protection sociale, la crise actuelle liée au Covid-19 met en lumière au sein même du salariat américain les germes d'une révolte.

Deux géants de l'économie mondialisée sont ainsi touchés.

La chaîne de restauration rapide McDonald's tout d'abord. Dans plusieurs établissements, des salariés ont cessé le travail cette semaine, se déclarant grévistes pour protester contre le manque de protection, réclamant notamment des masques pour travailler. Ils ont peur pour eux-mêmes et aussi de représenter un danger pour les clients rapporte RFI, qui fait état de dizaines d'établissements affectés par cette grève et qui ont dû rester portes closes.

Nos confrères notent que les revendications se sont élargies ici ou là à une autre demande : celle de bénéficier de congés maladie payés ! Ce qui est loin d'être une généralité au pays de l'Oncle Sam.

Sur ce point, la direction de McDonald's a répondu accorder déjà de tels congés pour deux semaines. Mais cela ne concerne que les restaurants qu'elle gère elle-même. Or, plus de 90 % des sites sont en fait des franchises qui sont libres de ne pas accorder ces « avantages ».

Le monde d'après commence aujourd'hui

Une autre marque emblématique est concernée par cette légitime poussée d'urticaire : Amazon. Soutenus par l'association Athena qui affirme que des cas de Covid ont été dépistes dans 130 entrepôts, des cadres ont initié mardi une inédite grève en ligne et sur les sites mêmes, des centaines de salariés ont annoncé vouloir cesser le travail, rapporte BFM. Avec toujours la même revendication : l'insuffisance des mesures de protection pour prévenir d'éventuelles contaminations.

Comme quoi il n'y a pas qu'en France que chez Amazon, la grogne monte.

Mais outre-Atlantique, pour l'heure, la direction ne fait dans la dentelle et aurait déjà licencié des grévistes.

On ne sait pas ce que sera le fameux « monde d'après ». Mais une chose est certaine : partout dans le monde, il faudra serrer les rangs pour qu'il ne soit pas le même, voire pire encore que celui d'avant... Et si enfin on mondialisait nos revendications ?

Vous souhaitez réagir ou commenter ? Envoyez votre message sur la boîte lesitedesgauches@gmail.com ou sur la page Facebook...