Un appel au débrayage samedi dans les stations de ski

Un appel au débrayage samedi dans les stations de ski

appel à la grève dans les remontées mécaniques

Les saisonniers se rebiffent

Les saisonniers seront particulièrement impactés par les nouvelles règles de l'assurance chômage. FO et la CGT appellent donc les salariés des remontées mécaniques à des arrêts de travail ce samedi. La plupart des stations seront affectées.

Un rendez-vous au ministère du Travail fin janvier où une délégation FO a été reçue n'ayant pas abouti, le syndicat, rejoint par la CGT, appelle à des débrayages ce samedi 15 février dans les stations de sports d'hiver, en particulier auprès des personnels saisonniers des remontées mécaniques.

Dans les Alpes ou les Pyrénées, les principales stations pourraient être affectées.

C'est la réforme des règles d'indemnisation de l'Assurance chômage, en vigueur à compter du 1er avril, qui justifie ce mouvement.

Des précaires encore plus précarisés

« Les salariés saisonniers ont déjà été impactés par l’augmentation (en novembre) de 4 à 6 mois de la durée minimale de travail pour avoir droit au chômage. Et désormais, il faudra avoir travaillé six mois au lieu d’un pour pouvoir recharger ses droits » explique FO.

Pour Éric Becker, secrétaire fédéral FO Transports chargé également des remontées mécaniques et des saisonniers, « sur 1,2 million de salariés saisonniers en France, au moins 40% seront impactés. Ceux qui ont des contrats irréguliers et qui n’auront pas réussi à travailler 6 mois dans l’année vont être très pénalisés. Certains vont se retrouver au RSA. Ils n’iront plus travailler, ou ça risque de remettre en place le travail au noir qu’on avait réussi à faire disparaître. »

La précarisation des plus précaires, en somme…

Comme quoi aussi la lutte contre la réforme des retraites ne neutralise pas les autres revendications. Pour ce qui est des saisonniers, également très présents dans le secteur de l'hôtellerie, FO et CGT espèrent du reste un élargissent du mouvement.