Conforama : un plan social indigent, et donc indécent

Conforama : un plan social indigent, et donc indécent

Les salariés de Conforama révoltés par les mesures du PSE

Plus de 1900 emplois doivent être supprimés

De nombreux magasins de l'enseigne Conforama ont été affectés ce week-end par des mouvements de grève. En cause, un PSE dont les mesures dites d'accompagnement sont très en deçà de ce qu'attendent les salariés. Près de 2000 emplois doivent être supprimés.

Une somme de 1000 euros pour une ancienneté inférieure à 10 ans, 2000 euros pour une ancienneté comprise entre 10 et 20 ans et 2500 euros au-delà.

Et aucune mesure d’âge de prévue pour faciliter le départ en retraite anticipée des salariés seniors…

Les mesures d'accompagnement – ou indemnités – extra-légales dévoilées mi-octobre dans le cadre du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) chez Conforama ont exacerbé la colère des salariés de l'enseigne spécialisée dans l'ameublement.

Du coup, beaucoup de magasins ont été affectés ce week-end par des mouvements de grève.

Concurrencé par le commerce en ligne, Conforama France doit fermer 32 magasins et supprimer 1905 emplois en raison du recul de ses ventes.

20 000 euros pour 27 ans d'ancienneté

« Ces mesures sont indécentes et scandaleuses. Tout le monde est en colère ou abattu. Ils nous ont fait poireauter jusqu’à la septième séance (de négociation du PSE, NDLR) pour nous dévoiler ces mesures ! On a un camarade, magasinier, qui avec 27 ans d’ancienneté partirait au total avec moins de 20 000 euros ! Il y a de quoi se révolter » s’insurge Jacques Mosse-Biaggini, délégué syndical central de Force Ouvrière dans un communiqué publié par l'organisation.

Avec d'autres syndicats, notamment la CGT, FO juge par conséquent le PSE disproportionné et les mesures sociales très insuffisantes.

Non seulement les chiffres avancés par la direction de Conforama sont effectivement inférieurs à la plupart de ceux généralement négociés dans ce cas de figure, mais ils seraient non conformes à la loi. « La Direccte (Direction du Travail et Emploi) nous a confirmé que les moyens dédiés au PSE doivent être proportionnels à ceux du groupe. C’est dire si l’on doit faire face à la mauvaise foi incroyable de la direction ! » s'insurge encore le délégué.

Des milliards envolés...

Basé en Afrique du Sud, le groupe Steinhoff qui est propriétaire de Conforama France a réalisé 12,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2018 (+3%) mais pour un résultat négatif d'environ 1 milliard. Les pertes avaient été de 4 milliards en 2017.

Mais la situation de Steinhoff est plus ambiguë. Le groupe qui possède 40 enseignes de meubles dans une trentaine de pays a initié une action en justice contre ses anciens dirigeants : plus de 15 milliards se seraient envolés sans explication…

Au bout de la chaîne, les salariés français n'entendent pas payer la note, ne serait-ce que partiellement. Les syndicats jugent d'une manière générale que l'enseigne peut retrouver l'équilibre sans une telle saignée avec des des mesures d'accompagnement aussi minimales.

C'est dans ce contexte que le groupe But annonçait en fin de semaine être d'ailleurs intéressé par la reprise de plusieurs magasins. Comme quoi…