Au Mexique, la maison Trotsky en danger

Au Mexique, la maison Trotsky en danger

Maison musée Trotsky Mexico

La maison-musée en danger

Faute de visiteurs en raison de la crise sanitaires, la maison-musée Trotsky à Mexico est en difficulté. Le petit-fils du révolutionnaire et fondateur de la IVe Internationale lance un appel aux dons.

C'est un lieu devenu un pan de l'histoire contemporaine dont la pérennité est menacée par la crise sanitaire qui n'épargne aucune région du monde : faute de visiteurs en raison de l'épidémie de Covid-19, la maison où habitait Léon Trotsky à Mexico, dans le quartier de Coyoacan, transformée en musée, est en proie à de graves difficultés financières.

Or, selon un communiqué diffusé en France par le Nouveau Parti Anticapitaliste, « les entrées et les ventes sont les principales sources de revenus de l’association « Institut du droit d’asile museo casa de Léon Trotsky », chargée par concession administrative des différents gouvernements mexicains de gérer » ce site. Celui-ci est resté en l'état depuis le 21 août 1940, quand un agent aux ordres de Staline assassina le fondateur de la IVe Internationale, expulsé de l'URSS dès 1929.

Chef de l'Armée rouge de1919 à 1923 qui dénonça ensuite la dérive du régime, le révolutionnaire avait fini par trouver refuge au Mexique en janvier 1937.

La maison devenue musée comprend le logement de Trotsky, notamment son bureau où il fut tué, un jardin, des bâtiments annexes. Le gardien des lieux n'est autre dsormais que son petit-fils et unique survivant de la famille, Esteban Volkov Bronstein, aujourd'hui âgé de 94 ans, et dont un saisissant et émouvant portrait fut publié par Slate en septembre 2019.

Breton Trotsky
Le besoin de poésie est aussi important que le besoin de pain estimait Trotsky, qui avait reçu André Breton à Mexico en 1938

C'est aussi dans cette maison que Trotsky avait reçu le poète français André Breton, fondateur du surréalisme qui avait très vite claqué la porte du PCF, et que les deux hommes avaient co-signé le manifeste « Pour un art révolutionnaire indépendant » auquel avait également participé le peintre Diego Rivera (dont la compagne Frida Kahlo, âgée de 29 ans, eut d'ailleurs une liaison passionnée avec l'ancien leader de la première Union soviétique).

Pour les dons, se référer à cet appel.

Photo de la maison-musée : Pablo Fossas sous licence Creatives Communs.

 

 

 

 

 

Vous souhaitez réagir ou commenter ? Envoyez votre message sur la boîte lesitedesgauches@gmail.com ou sur la page Facebook.